UMIH 39 - UMIH JURA - Jura, 39 umih, Union Départementale des Métiers des Industries de l'Hôtellerie du Jura - Cafetiers, Hôteliers, Restaurateurs, Discothécaires du Jura












Actualités

 

ASSEMBLEE GENERALE 2016

UMIH 39

Lundi 10 Octobre 2016

 en présence de Mr Philippe DELTERME

Directeur Général UMIH Nationale

 

==============================================================================

TABLE RONDE

"LES DERIVES ALIMENTAIRES DE NOTRE SOCIETE"

en présence du critique gastronomique Périco LEGASSE

 

Pour mettre dans le bain du thème de la grande dictée, une table-ronde sur « les dérives alimentaires de notre société » s'est déroulée en présence du
critique gastronomique Périco Légasse, de trois grands chefs locaux et de l'association du Serpolet.

Dénonçant « une société du moindre effort », Périco Légasse décrit l'action de «'bien manger' comme un art de vivre, voire comme un choix de civilisation ». « Plus de la moitié des grandes maladies vient de cette malbouffe. L'usine de cette malbouffe, c'est la grande distribution ! », s'insurge-t-il.

Patrick Franchini (Au Moulin des Ecorces) dit qu'il est important de défendre le métier d'artisan-cuisinier et le titre de maître-restaurateur car « le client a besoin d'être rassuré et réconforté par rapport à la qualité de ce qu'on lui propose ». Joël Cesari (La Chaumière) rappelle qu'ils sont « des ardents défenseurs des produits, des ambassadeurs de notre région ». Romuald Fassenet (Château du Mont-Joly) souligne, quant à lui, la « notion de confiance et de transmission » qu'il souhaite avoir avec ses clients.

L'association du Serpolet a présenté ses actions en faveur de cette agriculture bio et locale propre à une meilleure alimentation.

 

 

==============================================================================

INAUGURATION DES BUREAUX RENOVES

UMIH 39

Lundi 23 Septembre 2013

en présence de Mr Roland HEGUY

Président Confédéral UMIH

 

 

 

 

ASSEMBLEE GENERALE 2013

UMIH 39

Lundi 23 Septembre 2013

 

 


 

 

----------------------------------------------------------------------

TVA EN RESTAURATION

 

ALERTE PRESSE CHRD DU JEUDI 13 SEPTEMBRE 2012

 

ENTRETIEN

 

ROLAND HEGUY, président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie : "Notre profession en a assez d'être stigmatisée".

En 2009, les restaurateurs ont signé un contrat d'avenir avec le gouvernement dans lequel ils s'engageaient à plusieurs contreparties, notamment en termes d'emploi ou de prix, en échange d'un abaissement du taux de TVA de 19,6 % à 5,5 % (relevé à 7 % depuis janvier). Les pouvoirs publics ont décidé lundi de maintenir ce taux réduit, mais engagent une évaluation de ce qui a été réalisé.

 

Etes-vous soulagé par cette décision ?

Roland Héguy : Nous ne sommes absolument pas soulagés. Ce n'est qu'une étape et nous devrons prouver notre bilan. Il faut espérer que c'est la dernière fois que nous aurons à nous justifier. Notre profession en a assez d'être stigmatisée et ces bilans sont une occasion de changer notre image.

 

Comprenez-vous cependant, dans le contexte actuel, que cette mesure fiscale soit controversée, alors qu'elle entraînerait selon la Cour des comptes quelque 3,2 milliards d'euros de manque à gagner par an ?

R.H. : La mesure est arrivée au mauvais moment, alors que nous la réclamions depuis 15 ans. L'abaissement du taux de TVA est souvent considérée comme un cadeau du président Nicolas Sarkozy et cela nous a fait du tort. Certains s'arrêtent à cet aspect sans considérer que la mesure a permis de sauver des milliers d'emplois et d'entreprises. Par ailleurs, nous contestons les estimations de la Cour des comptes qui oublie le relèvement de la TVA à 7 % ou la fin de plusieurs aides d'Etat qui ont suivi la signature de Contrat d'avenir. La mesure peut être estimée à 1,7 milliard d'euros.

Pensez-vous avoir rempli vos promesses ?

R.H. : Nous avons fait plus que remplir notre part du contrat. Du point de vue social, la profession a créé une prime TVA qui peut aller jusqu'à 500 Euros par an, des jours de congé supplémentaires ou encore une mutuelle santé pour tous les salariés, quels que soient les employeurs. La grille de salaires a été augmentée de 3 % et le salaire minimum est au smic + 1 %. En ce qui concerne les prix, nous nous étions engagés à une baisse de 3 % et nous sommes à - 2,97 % quant l'inflation a atteint 3,65 %.

 

Qu'en est-il des emplois, quand certains disent que vous englobez dans votre bilan les postes naturels que le secteur créait chaque année ?

R.H. : Nous avions déjà créé 59 000 emplois en juin 2011 alors que nous nous étions engagés sur 40 000 sur deux ans et ce sont des créations nettes. Il est vrai que la restauration recrutait naturellement 15 000 personnes à l'année, mais c'était vrai avant 2007. Depuis, nous perdions chaque année des salariés. Le contrat d'avenir a permis de sauver ou de créer environ 110 000 emplois.

 

WAINTROP Michel (La-Croix.com)

 


 

UMIH-39

 

 


 

NORMES ACCESSIBILITE

L'accessibilité de votre établissement devra être effective

au plus tard le 1er Janvier 2015

 

UMIH-39

 

 

Guide à télécharger sur le site : www.developpement-durable.gouv.fr

 


 

La restauration, premier créateur d’emplois en France,

lance sa première campagne de communication sur ses métiers

 

Pour la première fois en France, le secteur de la restauration, lance le 17 janvier une grande campagne de communication nationale pour promouvoir ses métiers et mieux faire connaître sa diversité auprès du grand public, et plus particulièrement des jeunes, les professionnels de demain.

 

Premier secteur créateur d’emplois en France avec 30 000 postes créés entre le 1er juillet 2009 et le 30 juin 2010, la restauration figure parmi les plus importants contributeurs de l’économie nationale. Ses besoins de main d’œuvre, croissants et pérennes (et ce d’autant plus que ses emplois ne sont pas délocalisables), place le secteur face à un enjeu de recrutement, crucial pour l’avenir. Or, si les Français apprécient leur restaurateur, le secteur de la restauration et ses métiers restent souvent mal connus et certains a priori bien ancrés dans l’opinion. Autant de freins à l’éveil de nouvelles vocations, notamment chez les jeunes.

 

Soucieuse d’attirer de nouveaux talents et de changer le regard sur ses métiers, la profession a choisi, à travers le lancement de cette campagne de communication nationale, de mieux faire connaître la diversité du secteur, de ses métiers et des carrières qu’ils proposent à ceux et celle qui choisissent la restauration. Cette campagne qui réunit toute la profession est directement financée par les restaurateurs, à travers le prélèvement de 0,12% sur le chiffre d’affaires des établissements supérieurs à 200K€.

 

La profession réunie autour d’une signature : La restauration, le goût en mouvement

Réunis au sein du Fonds de Modernisation de la Restauration , les professionnels du secteur ont choisi de se rassembler autour d’une signature unique : «

La restauration, le goût en mouvement » qui exprime à la fois les fondamentaux du secteur et cette volonté partagée par tous de relever les défis d’avenir.

 

Une campagne d’image et de recrutement pour promouvoir les métiers

A destination du grand public, et plus particulièrement des jeunes, la campagne lancée le 17 janvier s’articule autour d’un dispositif publicitaire ambitieux, déployé dans la France entière, à travers de l’affichage, des annonces presse, de la radio et des bannières web.

 

Au cœur du dispositif, la campagne presse met en avant cinq thématiques prioritaires pour promouvoir les métiers de la restauration et renforcer ainsi l’attractivité auprès de l’opinion et des candidats potentiels. Cette série de cinq visuels, réalisés avec le concours du photographe Tom Nagui, présente les différentes facettes du secteur et de ses métiers :

  • L’expertise, parce que la restauration se compose d’une quinzaine de métiers, qui tous font appel à des savoir-faire spécifiques ;
  • L’ascenseur social, parce que la restauration est un secteur d’activité qui reste ouvert à tous, quel que soit le niveau de formation ou l’expérience professionnelle ;
  • La formation et l’évolution professionnelle, parce que la restauration permet à ceux qui s’y engagent d’acquérir ou renforcer leur formation, quel que soit leur niveau initial, et de construire de vraies carrières ;
  • La création d’entreprise, parce qu’avec plus de 195 000 établissements en France et 20 000 nouvelles entreprises chaque année, la restauration est l’un des secteurs de l’économie où le taux d’entreprenariat est le plus élevé.
  • La réussite à l’étranger, parce qu’au cœur de l’identité nationale, la restauration est un des secteurs d’activité qui s’exporte le mieux, aussi bien par la mobilité de ses salariés ou l’exportation de ses concepts. Emblématique de notre pays, la restauration contribue ainsi largement à la promotion de la France à l’étranger.

 

Pendant 3 semaines dans la presse nationale (y compris les gratuits), la presse régionale (près de 60 titres) et la presse professionnelles, ces cinq annonces sont également reprises en affichage avec des panneaux double face dans les 320 grandes gares françaises.

 

En radio, la restauration vise en priorité les jeunes avec la diffusion d’un spot de 30 secondes, qui joue sur les codes de la téléréalité et le ton décalé des émissions à succès. Ce spot interpelle les candidats sur la contribution du secteur en matière d’emploi et les invite à se renseigner sur les différents métiers de la restauration, en se connectant sur larestaurationenmouvement.com.

 

Au-delà des 3 semaines de campagne publicitaire, le secteur de la restauration a choisi d’être présent dans la durée auprès des jeunes à travers le lancement de larestaurationenmouvement.com. Porte d’entrée sur la restauration, ce site est un carrefour d’information exclusif pour tous celles et ceux qui souhaitent s’informer sur le secteur. Il répertorie à la fois l’actualité du secteur (salons, événements, rencontres, etc.) et présente, sous forme de fiches simples et pédagogiques, ses différents métiers, avec des animations ludiques comme le quizz « Pourquoi pas vous ? ».

 

Pour faire découvrir la réalité de ses métiers, la profession a réalisé son premier web-documentaire, une approche originale et tripartite qui allie son, photos et videos, et donne la parole à celles et ceux qui font la restauration française au quotidien : salariés, patrons d’établissement, et aussi les clients ! Enfin, pour parler aux jeunes là où ils sont présents, la restauration débarque sur facebook avec sa page fan, « Profession restaurateur ». Complémentaire du site, elle sera d’abord dédiée aux seuls professionnels, salariés et patrons d’établissements, pour fédérer les professions autour de la campagne.

 

Contacts presse
Béatrice Peyrelongue - 01 58 47 94 32 ou beatrice.peyrelongue@eurorscg.fr
Hélène Taboury - 01 58 47 97 88 ou helene.taboury@eurorscg.fr

 



© 2009-2017 UMIH 39 • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales